Toujours à vos côtés
Vous êtes la dernière personne au carrousel, vous attendez votre sac qui ne viendra pas. La perte de bagages n’est jamais une bonne nouvelle lorsqu’on part en vacances, mais si de surcroît vous vous rendez à une course, ça devient le cauchemar absolue. Assurez-vous de garder avec vous l’essentiel dont vous aurez besoin le jour de la course.

Restez sous pression
Restez assis pendant des heures peut fatiguer vos jambes et les rendre lourdes. Si vous prenez l’avion ou faîtes un long trajet en voiture, vous dégourdir les jambes peut devenir compliqué. Les chaussettes de compression restent une solution facile (ok, un peu ring peut être…) pour continuer à faire circuler le sang pendant votre voyage. Vous n’avez pas forcément besoin de vous ruiner en allant chercher les modèles les plus raffinés, la version générique que vous trouverez dans toutes les pharmacies feront l’affaire.

Claire et en quantité
Hydratez-vous plus que de raison, surtout si vous voyagez le jour de la course. Cela impliquera sûrement un peu de temps supplémentaire à faire la queue aux toilettes, mais vous fera économiser un temps précieux sur la course en vous évitant une explosion dûe à une déshydratation.

Le confort de la maison
Nous avons tous nos routines les jours de course, et plus nous les maintenons mieux c’est. Si vous avez votre petit dej idéal d’avant-course, emmenez-le avec vous si vous pensez qu’il ne sera pas possible de l’acheter sur place, surtout si vous courez dans un autre pays. Si vous voyagez en voiture et que vous dormez à l’hôtel, le nec plus ultra est d’emmener votre oreiller; le sommeil peut être parfois dur à trouver les veilles de courses, et cette petite touche domestique peut faire des merveilles.

Essayez la cuisine locale…plus tard
Vous vous alignez sur le marathon de Valence et vous souhaitez essayer les fameux churos locaux ? Essayez ça après la course en guise de récompense. La veille de course, ni même la semaine avant, ne sont pas les meilleurs moments pour s’essayer aux spécialités culinaires locales. Restez sur la nourriture que vous avez l’habitude de manger et évitez le pire sur la course.

Avez-vous essayé l’un ou plusieurs de ces conseils ? Vous avez vos propres tips ? Partagez-les en commentaires.